Auteur, Éric Delphin Kwégoué a écrit une vingtaine de pièces parmi lesquelles « L’ombre de mon propre vampire » publiée aux éditions Ifrikiya, les « Génétiques » publiée aux éditions Scènes d’Ebène, « Autopsie d’une poubelle » et « Out » publiée aux éditions Ecritures Théâtrales Grand Sud-ouest-France. Sa pièce « Igonshua » a reçu le Prix des Inédits d’Afrique et d’Outremer 2017, Lansman éditeur. « Comme un goût de sang » Publiée aux éditions Passage(s) par le Tarmac. Certaines de ses pièces ont fait l’objet d’une étude à l’université et au conservatoire de Tours-France au courant de l’année 2014 – 2015. Sa pièce « Taxiwoman » a été lauréate du festival Jeunes Textes en Liberté 2018. En 2017, il effectue une résidence de trois mois à la Maison Jean Vilar à Avignon pour l’écriture d’un essai sur le théâtre populaire vu du Cameroun, intitulé « Scène éclatée ou la déconcentration du théâtre au Cameroun ». Aussi comédien et metteur en scène. Il commence sa carrière théâtrale en 2002 après deux années de formation en art dramatique à la maison des jeunes et des cultures de Douala. En dix neuf ans de pratique, il a joué dans une quarantaine de pièces parmi lesquelles « La mort d’Alexandre Suttu » de Dumitru Crudu, mise en scène par Benoit Vitse, « Rêve de fou » adapté d’une conférence de Sony Labou Tansi, mise en scène par Guillaume Ekoumé et joué au festival international de Sibiu en Roumanie et dans une dizaine de villes en Afrique. Il a également joué au festival d’Avignon en 2013 dans le spectacle « Leave to live », en 2014, il est assistant metteur en scène du spectacle « Les trois sœurs » joué également à Avignon, créer par le metteur en scène italien Carlo Boso. Après des ateliers de mise en scène auprès de metteurs en scènes de renom dont André Bang (Cameroun), Maître Mwambayi (République Démocratique du Congo) Catherine Boskovitch et Carlo Boso (France), il se lance dans la mise en scène et monte des pièces parmi lesquelles Orphée D’Afrique, adapté du roman de Were Were Liking, jouée dans le réseau des CCF et Alliances Françaises du Cameroun et au festival international de théâtre du Bénin. Directeur artistique du KOZ’ART – Compagnie de Théâtre Professionnelle de Douala et du COMPTO’ART54 – Carrefour International des arts du spectacle d’Afrique, En 2011, il est lauréat de la bourse « Visas pour la création » de l’Institut Français de Paris. En 2012, 2014, et 2017, il a été boursier du gouvernement Français.